Heures de services: Lun - Jeu: 08h:00mn - 17h:30mn et Ven: 08h-13h
+227 90 65 23 45
contact@hc3n.ne

Événements récents

Séance d’information sur les « Filets sociaux » au HC3N

Une séance d’information en interne, sur les filets sociaux pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle et la protection sociale au sein du HC3N, animée par Mado Diakité, Assistante Technique, a été l’occasion d’alimenter les réflexions du Haut-Commissariat sur cette thématique d’actualité au Niger.

Adresser les causes structurelles de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle tout en luttant contre la vulnérabilité chronique qui fragilise les couches les plus pauvres de la population, est au cœur de la stratégie de l’I3N. La construction de la résilience et la prévention des crises impliquent en effet de s’attaquer à la situation de vulnérabilité chronique des plus pauvres qui sont confrontés à la difficulté d’accéder à leurs besoins alimentaires de base.

Les mécanismes de Filets sociaux en tant qu’instrument de la Protection Sociale, peuvent contribuer à améliorer l’accès des plus pauvres à leurs besoins essentiels. Il s’agit généralement de transferts en nature ou espèces, à destination des plus vulnérables, qui leur garantit un revenu minimum de manière régulière et prévisible.  
Il existe différentes initiatives de filets sociaux pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en cours au Niger, certaines s’étalent sur une durée de plusieurs années, avec des transferts prévisibles et revendiquent leur alignement à la Politique Nationale de Protection Sociale, d’autres sont davantage des expériences locales menées des acteurs humanitaires cherchant à s’adresser à la vulnérabilité chronique en dehors des périodes de crises alimentaires. Les méthodes de ciblage, les montants, la périodicité des transferts sont variables d’une initiative à l’autre et n’impliquent pas toujours suffisamment les acteurs locaux (Communes, Services Techniques, Organisations Locales…).

La Politique Nationale de Protection Sociale adoptée en 2011 est pilotée par un Comité Technique National ancré à la Primature qui mène actuellement des réflexions autour d’un Socle de Protection Sociale pour le Niger, qui garantirait un accès aux besoins essentiels pour tous (santé, éducation, nutrition, revenus minimums) et engagerait à terme le financement par le budget de l’Etat. Les filets sociaux sont prévus dans la Politique Nationale de Protection Sociale en particulier au titre de son Pilier 1 « Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle ».

L’ancrage institutionnel actuel des mécanismes de filets sociaux au Niger implique différentes institutions aux rôles complémentaires :
o    Le DNPGCCA et en son sein, de la Cellule Filets Sociaux, dans le cadre de la prévention des crises et de la réduction de la vulnérabilité chronique,
o    Le HC3N, pour l’orientation, la coordination et la gouvernance des différentes initiatives dans le domaine de la protection sociale,
o    Le Comité National des Acteurs de Mise en Œuvre de la Politique Nationale de Protection Sociale regroupant les Ministères (et en premier lieu les Ministères de la Population, de la Santé et de l’Emploi) et autres acteurs impliqués dans la mise en œuvre de la PNPS

Le HC3N désormais doté d’une expertise dédiée, est de plus en plus impliqué dans les réflexions sur les filets sociaux au niveau national, ainsi que dans le dialogue technique avec les maitres d’ouvrage et les  PTF dans ce secteur.

Les principaux constats tirés à ce stade sont les suivants : 

•    Il existe un intérêt grandissant de la part des partenaires au développement du Niger pour les filets sociaux et la protection sociale et ainsi l’opportunité d’accélérer les efforts pour assurer l’accès des plus vulnérables à leurs besoins essentiels ainsi qu’à la promotion de leurs moyens d’existence, en complément des autres efforts de développement.

•    Il faut accompagner les acteurs impliqués et les maîtres d’ouvrage du secteur à se doter d’un cadre de référence commun pour les pratiques dans le domaine des filets sociaux pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle permettant d’orienter les programmes à venir et de maximiser les synergies avec d’autres composantes essentielles à une sécurité alimentaire et nutritionnelle durable. 

•    Il est nécessaire de renforcer les capacités de l’ensemble des acteurs à tous les niveaux pour qu’ils jouent un rôle actif d’orientation et de coordination des interventions, en particulier au niveau des Communes, échelon crucial et incontournable pour mettre en œuvre des actions adaptées et durables visant à sortir les plus pauvres de leur extrême vulnérabilité.

 

© 2019 Initiative 3N Tous les droits sont réservés. Développé avec Par Mougani.